Envie d’été et de voyages #10dumois

Est ce que nos relations avec les saisons varient en fonction de nos âges ?

Plus jeune, j’adorais le printemps et l’été, ça a toujours été synonyme de renaissance, fin de l’école, fenêtres ouvertes, oiseaux qui chantent.. J’aimais pas trop les autres saisons.. Pluie, grisaille, humeur maussade.. Pire : froid, ruptures, neige gadouilleuse provoquant de longs embouteillages

Je dirai que je n’en ai pas la même compréhension aujourd’hui… Sans doute parce que je ne joue plus dans la même catégorie.. J’ai commencé à saisir les nuances et à les apprécier… Une envie d’été et de voyages ?… Non.. Une envie d’insouciance… Un besoin d’innocence…Oui..

Quand tout, pour nous, était un peu moins compliqué, complexe.. Tout en étant si important, si nécessaire… Il y avait une sorte d’intransigeance, quelque chose d’impérieux.. On vivait… emportés par la Vie elle-même..

J’aime bien vivre au rythme des saisons.. Parce qu’aujourd’hui, je s ais observer autour de moi.. Je sais apprécier le temps long.. C’est plutôt satisfaisant. Un prix Nobel, Rabindranath Tagore, aurait dit « Celui qui plante des arbres, sachant qu’il ne s’assiéra jamais à leur ombre, a tout au moins commencé à comprendre le sens de la vie ». Est ce que c’est la vieillesse qui rend visible l’utilité de nos actes ? Est ce qu’en devenant adulte à notre tour, et donc en se rapprochant de la mort, nous avons besoin de trouver un sens à notre vie ?

En réalité, je crois que je voyage depuis bien longtemps.. Avant même de m’en rendre compte.. Je vois bien que souvent, j’ai la tête dans le guidon.. Submergée par le quotidien, par la nécessité de survivre dans notre société moderne.. Trop occupée par ces émotions que je n’ai pas appris à apprivoiser. Mais.. Il m’arrive de relever la tête.. Je parviens à éteindre la radio, trouver la télécommande de la Télé. Je contemple mon existence.. MON monde. Et je regarde le tableau dans son entièreté. Je l’observe de loin mais me place bien en face. Et puis, je me remets en route.. Parce que ce qui compte, ce n’est pas la destination.. C’est le voyage

Blablabla…

En vrai, dans la vraie Vie, celle qu’est encore moins sexy que moi dans mon pyjama en pilou de chez C&A, je rêve de retourner dans mon Écosse adorée.. Et mon cher et tendre rêve de revoir le Canada… A cette époque-là, on n’avait pas beaucoup plus de sous, mais on étaient jeunes, on étaient beaux, on.. n’avait pas encore de gosses… Ces 2 road-trips resteront sans doute les expériences les plus chouettes de nos vies.. Et ce serait génial de pouvoir recommencer..

L’excuse la plus facile, serait de dire qu’on n’a plus de sous.. ou encore moins qu’avant.. L’excuse la plus honteuse serait d’avancer qu’avec les enfants.. Ce ne serait pas la même chose… L’excuse la plus réaliste serait qu’en fait, on est trop fatigués pour pouvoir gérer et vivre un voyage.

Même si je repense de temps en temps à ces 15 jours « all inclusives » au Mexique d’il y a 15 ans ; En vrai, dans la vraie Vie, celle qu’est encore moins sexy que moi me jetant sur le fondant au chocolat tout juste sorti du four, mes envies tournent plus autour d’une amnésie temporaire concernant mes enfants me permettant de passer 1 semaine au lit, à dormir…

Day Tripper – The Beatles

1 commentaire

  1. J’adore cette citation « Celui qui plante des arbres, sachant qu’il ne s’assiéra jamais à leur ombre, a tout au moins commencé à comprendre le sens de la vie » qui donne à réfléchir. Merci pour ta participation

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s