Undercover, une histoire vraiment vraie.. -2

Tout a commencé fin 2016.. (en réalité un peu plus tôt que cela..mais 2016, c’est bien aussi.. Alors, 2016 ce sera..) Des vignes ont été plantées à quelques mètres de notre maison, louée depuis 2014. Il y a probablement un lien entre la mort de notre voisin, ancienne figure agricole de la ville – frère de notre propriétaire; un paysan bio, qui est aussi l’un de nos voisins et une longue parcelle en pente longeant notre petit lopin de terre. Qui empêchait l’implantation de vignes, qui la souhaitait? Tout cela n’est que guéguerre de voisinage, plus ou moins arbitrée par une mairie forcément PRO-viticulture puisque dans une appellation viticole connue et reconnue..

Il est clair que, pour des personnes non averties, nous faisons partie des parisiens qui colonisent cette belle région bordelaise.. Sauf que comme toujours, la Vie.. C’est plus compliqué que cela.. ça ne se résume pas à ça… D’abord, nous n’étions pas parisiens mais franciliens!… Et puis, historiquement, nous avons débarqués avant le gros de la troupe, hein! Donc, ce sont les autres qui nous ont suivis! Avant d’être là où nous sommes actuellement, nous avons pu vivre dans quelques villes différentes de Gironde: avons pu expérimenter les joies de la vie provinciale, savoir qu’une banlieue de province est la même qu’une banlieue parisienne, nous confronter à l’image d’Épinal de la maison dans les vignes, comprendre que notre projet de vie ne pouvait se contenter d’idées reçues et idéalisées. Savoir que nous ne pouvions nous contenter d’entre-2 et de cul-entre-2-chaises.. Que nous devions avoir le courage d’atteindre ce pourquoi nous étions partis.

Quoiqu’il en soit, des vignes ont été plantées près de chez nous. Nous avions déjà expérimenté entre 2013 et 2014, et c’était non. La famille allait s’agrandir… Je ne dirai pas que seuls ceux qui habitent proches des vignes savent.. Parce que pour bon nombre de natifs (je précise-pas tous, mais pour beaucoup donc..), l’odeur des produits pulvérisés, le bruit du tracteur.. ne sont pas un problème. Évidemment, quand on plante des vignes, elles sont jeunes, elles ne sont donc pas “traitées” de la même manière que des plants qui auraient quelques années et seraient prêts à remplir leur rôle dans l’exploitation.. Il s’agissait donc d’agir.. sans paniquer..

Nous avons alors commencé à chercher une autre maison à louer, ou à acheter, ailleurs.. En tout cas, hors vignes…  Sauf que c’était un peu compliqué.. Un CDI sur 2, un enfant en bas âge et un en route.. Que nous ayons de l’épargne, des parents en caution… Rien n’y faisait.. Personne n’avait envie de nous faire confiance et nous ne trouvions pas forcément de maisons ou d’appartements nous convenant… Bébé allait arriver… La grossesse, en travaillant dans une entreprise plutôt négative, fut difficile, le burn out pointant le bout de son nez, la famille peut compréhensive et plutôt aux abonnés absents… Tout fut mis sur pause le temps d’accueillir ce petit être qui n’avait rien demandé. Ce sont alors enchaînés arrêt maladie, congé maternité puis congé parental. Ce qui, autant dire, n’arrangea pas, mais alors pas du tout, nos affaires financières..

Par les temps qui courent, il y a comme un phénomène étrange concernant la famille en construction.. Vous devez être capable de tout mener de front: travail, famille, patrie (comme dirait l’autre).. Nourrir tout ce petit monde avec du beau, du bon, du frais.. Arriver à l’heure au boulot, donner le meilleur de soi-même, faire des heures sup’, ne pas oublier la bienveillance avec les enfants… lessive, ménage, courses… appeler la vieille tante tous les dimanches soirs.. s’occuper du jardin… l’entretien des voitures.. les heures de jeux au parc.. essayer de voir ou d’appeler ses copines, et s’endormir devant la TV le soir après avoir couché les gosses. Tenter d’avoir une vie sexuelle digne de ce nom.. Tester absolument toutes les méthodes possibles et imaginables pour arriver à endormir le grand et/ou le petit.. 

En fait, quand vous êtes en congé “parental” (ajoutons: et que vous allaitez), vous signez pour un CDI EM OS, un Contrat à Durée Indeterminée d’Emmerdements Maximum et Oubli de Soi… très très mal payé, avec peu de reconnaissance du (ou des) patron(s) et un collègue quasiment tout le temps en RDV extérieurs mais qui ramène toujours ses tupperwares à laver… 

Aaaah, évidemment, on répondra que les enfants, c’est nous qui les avons souhaité.. et que nous ne pouvons pas nous plaindre.. On nous dira que les enfants, c’est la vie et tout ce qui va avec… Alors, il faut tout prendre ou rien. Que le temps passe vite et viendra celui où nous attendrons tremblants et baveux leur visite hebdomadaire.. Que d’autres n’ont pas cette merveilleuse chance de pouvoir donner la vie et que c’est indécent de montrer, si ce n’est du regret, une once d’hésitation… (en fait, ce sont ces mêmes personnes qui vous expliquent que la grossesse n’est pas une maladie, que leurs enfants à eux ne seront pas mal élevés et qui ont des théories toutes faites sur l’allaitement, les biberons et les sucettes)…

… A suivre…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s